Fondée en 1381, notre gilde comprend 85 membres qui sont heureux de partager leur passion pour la pratique du tir à l'arbalète traditionnelle, faire visiter leur musée ou exposer leur histoire, celle des serments d'arbalétriers, défenseurs de la ville de Bruxelles.

Initiation au tir à l'arbalète. Printemps des musées, 15 mai 2011. Photo: Thierry Bernaerts

Initiation au tir à l'arbalète. Printemps des musées, 15 mai 2011. Photo: Thierry Bernaerts

La gilde, à travers son musée, assure la conservation des armes et autres 1500 objets relatifs au passé et au présent des arbalétriers bruxellois. Mais contrairement aux pratiques de tout autre musée, générations après générations, les compagnons continuent à assurer la perpétuation du tir à l'arbalète ancienne et la transmission du savoir relatif à sa construction, sa réparation et son maniement.
Les arbalétriers ont à leur disposition douze pas de tir destinés à l'entraînement ou à s'affronter en joutes amicales. Nombreux sont ceux qui participent aussi à des tournois avec d'autres sociétés et à des championnats bruxellois, nationaux et internationaux.

Visite guidée du musée. Printemps des musées, 15 mars 2011. Photo: Thierry Bernaerts

Visite guidée du musée. Printemps des musées, 15 mars 2011. Photo: Thierry Bernaerts

Le musée, qui accueille annuellement entre trois et cinq mille visiteurs, est ouvert gratuitement au public tous les jeudis soirs et lors des événements des musées bruxellois tels les nocturnes ou les printemps des musées. Les visites de groupes, d'entreprises ou d'écoles sont organisables sur simple demande.
Toujours soucieux de maintenir la tradition d'accueil des Bruxellois, c'est, pour les compagnons, un plaisir sans cesse renouvelé que de décrocher une arbalète et d'initier au tir nos invités d'un soir qui peuvent alors s'essayer au maniement d'une arme d'un autre siècle.

En plus de pratiquer le tir à l'arbalète, les compagnons prennent part à de nombreuses manifestations folkloriques ou historiques dont le sommet est la participation annuelle à l'Ommegang que les arbalétiers bruxellois ont recréé en 1930.
Loin d'ếtre figé dans la nostalgie du passé, le serment accueille chaque année de nouveaux membres dont il a à coeur de mettre en valeur les compétences. Après leur temps d'apprentissage, ils seront amenés à devenir compagnons et être compagnon, c'est aussi savourer l'ambiance décontractée d'un jeudi soir dans un lieu hors du temps...

>Le Serment de Saint-Georges en tenue renaissance. Ommegang, 05 juillet 2011

Le Serment de Saint-Georges en tenue renaissance. Ommegang, 05 juillet 2011

Logo du conseil des musées bruxellois
Membre du Conseil bruxellois des Musées
Logo de la commission communautaire française
Avec l'aide de la Commission communautaire française
Logo de la ville de Bruxelles
Avec l'aide de la Ville de Bruxelles